Un morceau de viande comme un autre

 

Cette campagne publicitaire de PETA, réalisée en 2010, a fait polémique à son lancement. Habituée aux campagnes chocs, l’association de défense des animaux, a fait le choix d’une comparaison osée pour nous parler de la surexploitation et de la maltraitance animale.

Dans ces deux publicités, l’une illustrée par la créatrice de mode Zahia et l’autre par l’actrice Pamela Anderson, la femme est mise à nue. Mise en scène de façon brute au sens naturel du terme, elle adopte une pause plutôt séduisante afin d’attirer l’attention du consommateur sur la publicité. Traitée de profil, nous pouvons aisément distinguer les différentes parties de son corps. Elles sont notamment inscrites et délimitées au marqueur noir en comparaison des affiches que l’on peut trouver chez notre boucher ou dans notre super-marché au rayon viande, afin de pouvoir facilement reconnaître les différents morceaux que l’on veut acheter.

Qu’est ce qui satisferait votre faim ? Une cuisse, une épaule, un jarret ? Plutôt Pamela ou plutôt Zahia ?  Plutôt cochon ou plutôt bœuf ?

Le message est volontairement violent :  » Tous les animaux sont fait des mêmes morceaux  ». Sous entendu, nous sommes, au même titre que les animaux, des êtres vivants composés de chaire, de sang et d’os. Le problème qui se pose est : pourquoi nous autorisons-nous à faire subir ce traitement à une espèce si similaire à la notre ?

En France, chaque jour, 3 millions d’animaux sont reproduits. Nous consommons en moyenne 1300 volailles par personne au cours d’une vie.  Ne plus manger de viande reviendrai donc à sauver des centaines d’animaux par an en les retirant de notre consommation. Notre pays couvre à lui seul près de 933 abattoirs répertoriés, une véritable industrie nationale. Néanmoins, se remettre en question sur sa consommation de viande est une chose, mais n’est-il pas dangereux de se convertir au végétarisme ?

Beaucoup de craintes sont associées à ce régime alimentaire. Carences, maladies, tant de raisons d’être inquiet et pourtant. D’après une étude menée par l’Université d’Oxford en 2013, les personnes âgées entre 50 et 70 ans auraient 32% de chance en moins de contracter une maladie vasculaire. De plus, d’après une seconde étude de l’Université de Loma Linda, le taux de mortalité des végétariens diminue de 12%. C’est ainsi dans cette optique que PETA décide de nous convaincre d’adopter une nouvelle vision de notre consommation en nous disant :  » Ayez un cœur, devenez végétarien  ».

Un jeu de mot est volontairement initié entre l’organe et l’expression  » avoir du cœur  » amenant à une certaine empathie. A savoir, qu’un changement de régime alimentaire se réfléchit et ne doit pas faire l’objet d’un bouleversement brutal. Néanmoins, si la cause vous intéresse ou que votre curiosité vous amène à vouloir en savoir un peu plus, sachez que chaque année, une journée sans viande est organisée  autour de la date du 20 Mars. Elle a pour objectif d’informer les consommateurs de viande aux pratiques du végétarisme et les valeurs qui lui sont associées.

 

Louisa Croibier-Muscat. 

 

 

 

 

Sources :

http://www.international-campaigns.org/journee-sans-viande/

https://www.francetvinfo.fr/sante/infographie-le-regime-vegetarien-est-il-bon-pour-la-sante_853229.html

https://www.vegactu.com/actualite/tous-les-animaux-sont-faits-des-memes-morceaux-zahia-defend-les-animaux-pour-peta-20390/

http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/pamela_anderson_completement_peta_210419

http://www.afaad.net/les-abattoirs-en-france/

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s